A la vente sur Air France-KLM et Edenred, à l'achat sur Nexans et Coface...
Article Précédent
Retour liste

Interview d'Harry Wolhandler, DGD et directeur de la gestion Actions d'Amilton AM

Propos recueillis par Christophe Voisin, 

Boursier.com : Comment appréciez-vous l'évolution récente des indices ?

H.W. : La hausse enregistrée sur le début d'année est à mettre en relation avec la forte baisse intervenue fin 2018. Le changement de discours du président de la FED avec une pause dans le mouvement de resserrement des taux a été bien perçu par les intervenants. De plus, le risque Brexit dur s'est éloigné et les gérants ont été soulagés par des avancées potentielles dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Enfin, les dernières publications de résultats sont ressorties correctes et les valorisations s'étaient détendues dans le sillage de la correction du Q4 2018.

Boursier.com : Le rebond est-il terminé ?

H.W. : La hausse de ce début 2019 s'est effectuée dans des volumes assez limités et avec des flux négatifs sur les fonds actions. Elle n'a donc pas suscité un grand enthousiasme. Si les indices venaient à corriger à nouveau, les nombreux investisseurs qui n'ont pas pris part au rebond vont vouloir entrer sur le marché, ce qui constitue un facteur de soutien. De plus, les taux bas devraient désormais perdurer tandis que la Chine a pris des mesures de soutien à son économie. Le cycle actuel est différent des précédents dans la mesure où l'accumulation de stocks est moins importante, les ajustements sont aujourd'hui très rapides... Par ailleurs, la faible rémunération des obligations conduit les investisseurs institutionnels à se reporter sur les valeurs de qualité distribuant un rendement pérenne.

Boursier.com : Quels sont les principaux risques actuels ?

H.W. : Les risques majeurs sont liés au contexte géopolitiques et au pilotage des politiques monétaires par les banques centrales dans un contexte de ralentissement de la croissance. Dans le contexte actuel, nous avons plutôt tendance à réduire l'exposition aux marchés actions alors que les niveaux de valorisations sont revenus sur des leur moyenne de long terme. Pour aller plus haut, on doit avoir des éclaircies sur les négociations commerciales sino-américaines ainsi que sur le Brexit. Cela contribuerait à renforcer la confiance des acteurs économiques conduisant à une reprise du cycle d'investissements qui serait un facteur positif pour les marchés.

Boursier.com : Pouvez-vous citer les valeurs que vous avez allégées ?

H.W. : Nous avons pris des bénéfices sur AF-KLM avec les problèmes de gouvernance entre la France et les Pays-Bas, la hausse des prix du pétrole et le risque de regain de tensions sociales. La ligne Edenred a également été allégée car elle a atteint notre objectif de cours. Dassault Aviation figure également parmi les allègements effectués avec la faible visibilité quant à la reprise du cycle des jets d'affaires. En revanche, nous avons acheté Nexans dans l'anticipation de bonnes publications et Coface pour son aspect rendement.

Boursier.com : Du côté des smallcaps, quelles sont vos principales convictions ?

H.W. : Esker constitue une très belle histoire avec une accélération à venir de la croissance et une bonne visibilité. En outre, la spéculation n'est pas à écarter sur cet éditeur de logiciels. Parmi les SSII, nous sommes positionnés sur Alten et Aubay. En revanche, nous avons allégé Akka après un parcours plus que satisfaisant. Nous apprécions Fnac Darty qui n'est pas cher en termes de multiples et alors que la reprise de Nature et Découvertes fait sens. Dans la transition écologique, Albioma affiche une décote significative sur Neoen. Nous avons pris position sur Virbac qui constitue un cas intéressant de recovery. Enfin, la hausse de la volatilité nous a incités à acheter ABC Arbitrage.

Article Précédent
Retour liste